Le blog de L'Epicerie Equitable Lyon Guillotière


      L'Epicerie Equitable de Lyon : 78 rue Montesquieu 69007 Lyon - Tel : 04.37.28.07.71

mardi 15 mars 2011

Perrache ou une ville dans la ville


Passionné d'art photographique ou lyonnais désireux de voir sa ville et ses habitants sous un autre angle, cette exposition photo vous ravira. Orchestrée par la jeune artiste Laura Tangre, l'exposition « Le peuple de Perrache » prend ses aises au Troquet des sens à Lyon. Du 12 mars au 30 avril, vous pourrez découvrir des clichés hauts en couleurs et surtout originaux au :
Troquet des sens
34 rue des Remparts d'Ainay
69002 Lyon - (Métro Ampère)
Ouvert du lundi au samedi jusqu'à 22h

www.lauratangre.com

mercredi 9 mars 2011

Du 7 au 12 mars, les artistes de la Petite biennale des possibles entrent en scène à la Guillotière

Comme les guillo-terriens ont pu le constater, c'est lundi qu'a été lancée, grâce à l'association Lab(art)back et ses partenaires, la première édition de la Petite biennale des possibles. Du 7 au 12 mars, l'art et la culture investissent le quartier de la Guillotière, ses rues, son îlot d'Amaranthes, ses ateliers, ses bars et ses commerces afin de bouleverser le quotidien de ses habitants, de mettre en valeur l'insoupçonnée poésie du paysage urbain et de changer la ville en scène artistique. La Petite biennale des possibles, en quelques mots, c'est un défi relevé, un rêve projeté dans la réalité, la culture mise à portée de tous par un groupe d'artistes passionnés et amoureux du quartier, c'est l'intrusion de l'art au sein d'un environnement urbain et social, la valorisation d'un lieu de vie et du lien social qui unit ses habitants au travers de la création... Et vous êtes bien évidemment invités à y participer !

La Petite biennale investit l'épicerie !

Bien que vous soyez habitués aux vitrines mouvantes de l'épicerie, cette fois-ci, nous n'y sommes pour rien !
C'est le collectif Chouech, ou plus précisément trois de ses artistes qui se sont appropriés notre boutique le temps d'une semaine, à l'intérieur comme à l'extérieur, pour y présenter une œuvre collective réalisée à partir des poèmes de Samantha Barendson, eux-mêmes inspirés des peintures de Mathieu Devavry et regroupés dans un recueil que vous pouvez consulter à l'épicerie: « Les sens d'un souvenir » / La esencia de un recuerdo. L'auteur, d'origine italo-argentine, passe d'une langue à l'autre en recherchant avant tout la musicalité des mots. C'est donc grâce à un travail permanent de réécriture, d'interprétation -et non de traduction- que Samantha donne vie à ses textes. La mise en perspective par Mathieu Devavry, Loïc Ferlin et Simon Maris de ces poèmes chargés d'émotion, aux notes noires et musicales est une réussite visuelle et nous donne l'impression de mettre un pied dans leur monde tout en admirant l'entrée époustouflante de l'art dans la ville. C'est donc un travail commun -résultat de rencontres, de coopération, de partage d'idées et de mélange d'univers- qui a permis à cette œuvre de voir le jour, et à l'art d'être montré sous toutes ses dimensions.
N'hésitez donc pas à chambouler vos habitudes en saisissant l'opportunité de venir, vous aussi, marcher sur la poésie !

Plus d'infos sur : www.petitebiennale.com