Le blog de L'Epicerie Equitable Lyon Guillotière


      L'Epicerie Equitable de Lyon : 78 rue Montesquieu 69007 Lyon - Tel : 04.37.28.07.71

mardi 18 septembre 2018

Loto à l'épicerie le 28 septembre 2018


L'épicerie équitable Lyon Guillotière organise son loto ce vendredi 28 septembre de 18h à 21h pour fêter la fin de sa terrasse estivale. Bien sur, nous avons sélectionné de merveilleux et nombreux lots pour vous.

Les cartons sont disponibles à l'épicerie au tarif de 5€ le carton ou 12€ les 3.

Nous aurons le plaisir d'accueillir (encore et encore), Blowin' in the Blues qui rythmera la soirée au son de leurs airs endiablés. Bien sur, la soirée sera complétée en convivialité avec nos petites choses à manger et nos petites boissons magiques dont nous avons le secret.

Et puisqu'il faut y sacrifier, voici le lien de l’événement Faceb00k :

lundi 17 septembre 2018

Retroviseur, le workshop à lunettes de Leo


Lorsque Leo a ouvert son atelier au 80 rue Montesquieu, tout à côté de l'épicerie, on s'est demandé quoi, enfin qui. Puis comme l'animal n'est pas sauvage (et nous non plus), on a rapidement fait connaissance et on s'est rendu compte que son concept était tout simplement génial et qu'il collait tout à fait à ce que nous défendions, l'art et l'élégance, en plus.

Des grandes marques telles que Dior, Yves Saint Laurent, Lafont, Henry Jullien ou encore des modèles artisanaux ... ces montures vous rappelleront sans doute des souvenirs. C’est la particularité unique de Rétroviseur, vous ne trouverez que des modèles datant d’avant 1990, sélectionnés aux quatre coins de France et de l’Europe. Alors que les marques d’aujourd’hui copient les designs d’antan, Rétroviseur propose l’original. Passionné de brocante et d’antiquités depuis toujours, Léo sélectionne méticuleusement les montures qui seront restaurées grâce à son expertise et son savoir-faire pour redonner une seconde vie aux modèles du passé. Grâce à son travail précis de surcylcage (upclycling) pour parfaire le rendu, chaque monture est réinterprétée pour suivre les tendances actuelles. Cet accessoire si personnel est donc présenté en tant que modèle unique. Rétroviseur propose tout type de montures : métal, acétate de cellulose, plaqué or ...

Fort d'une expérience d'opticien de huit ans et lassé par le marché de l’optique traditionnelle, Leo décide de revisiter le métier en créant un concept alternatif et part se former à la haute-lunetterie à Oyonnax. Dans un souci de qualité et d'engagement citoyen, il a sélectionné des verres de qualité en mettant en place un partenariat exclusif avec Carl Zeiss Vision, avec qui Léo a travaillé pendant de nombreuses années. D'autres partenariats permettent à Rétroviseur de proposer des étuis (Black Wire) et chaînettes de lunettes (Pulp Jewels) fabriqués à la main par des créatrices lyonnaises partageant les mêmes valeurs.
Leo met son expertise et ses connaissances techniques au service de ses clients avec qui il privilégie l'individualisation des ventes sur rendez-vous pour un meilleur service. Le site de vente en ligne permets de retrouver des modèles en exclusivité web toutes les deux semaines.

La 1ere bonne nouvelle, c'est que Leo peut vous restaurer des lunettes de vos grands parents (et les adapter vue et/ou soleil). L'autre bonne nouvelle, c'est Leo est aussi un vrai opticien qui sait lire les ordonnances et communiquer avec votre mutuelle et tout ça tout ça (youpi).

Bien sur, vous pouvez retrouver Retroviseur sur Instagram ou Facebook, mais le mieux, c'est quand même de pousser la porte du 80 rue Montesquieu à Lyon Guillotère.

lundi 6 août 2018

Les vacances équitables des épicier.e.s


Voila venu le temps des vacances annuelles pour les épicier.e.s que nous sommes. L'épicerie et son équipe reprendra du service à compter du lundi 20 août 2018 à 14h00. Pour ceux qui ont la chance de partir en vacances, nous vous les souhaitons bien belles et pour les autres, recevez nos ondes positives. A bientôt !

mercredi 27 juin 2018

La belle carte de l'épicerie comptoir

Voici la carte de l'épicerie façon dématérialisée (pour commander par téléphone par exemple) :

lundi 23 avril 2018

Réunir un peloton haut en couleurs autour de Ma Grand Mère!


Notre grand-mère, notre voisine, notre cycliste, notre confiturière, notre Manue est partie livrer les étoiles ...

Alors, peut-être avez vous déjà reçu les informations concernant la cérémonie de mardi 24 avril, mais dans le doute, on vous transmet les informations de la part de son amie Cécile ...

Les proches de Manue ont souhaité organiser une belle fête.

Voici quelques infos pour la célébration pour Manue :

''La cérémonie aura lieu mardi 24 avril au Crématorium de Bron, 161, Avenue de l'Université, 69500 BRON. On s'y retrouve à 15h30.

Après la cérémonie, on ira tous rejoindre … "ma Grand-mère fait du vélo", pour continuer la fête… rendez-vous 18 heures à la boutique (67 rue Montesquieu, Lyon 7e pour ceux qui ne connaissent pas…)

Chacun apporte de bonnes choses à partager, à boire, à manger… et puis, surtout, si vous vous sentez l'envie d'écrire, de dire quelques mots, de chanter, de danser, amenez vos crayons, vos partoches, vos envies, vos talents… Que ce soit une belle fête, à la façon de notre Manue… et que chacun puisse lui rendre hommage à sa manière…

Pour les "locaux" d'ici, et ceux qui le peuvent : allons la rejoindre d'un coup de pédale joyeux ! Que ce soit en bicyclette customisée, en tandem, en triplette, ou tout autre objet roulant en mode doux… je propose ralliement à 14 heures à la boutique MGM pour un départ à 14h30 (7 km jusqu'à Bron) Retour dans la même idée, sortez les sonnettes, les casseroles, on va lui faire la com' de sa vie !!! (les roulants à moteur ne sont pas exclus pour autant !) Attention : c'est délicat de se garer à Guillotière…-> privilégiez transport en commun.

Et puis, habits de couleurs ! et aussi… apportez vos feutres pour écrire des mots doux, ou encore des photos que vous voulez offrir à Manue…

Faites passer le mot, la cérémonie et l'apéro-fête sont ouvert à tous ceux qui connaissent, aiment Manue, de près ou de loin… Je vous laisse transmettre, éventuellement compléter …

Je vous embrasse bien fort,

Cécile''

mardi 17 avril 2018

C'est le beau plant aromatique : précommande avant le 25/04 !


Graine à papilles cultive depuis début 2016 des plants maraîchers, aromatiques, des fleurs comestibles et des légumes d’été. Sandrine, ancienne lyonnaise, est maraîchère sur l'éco site du "Mas des fougères", à 5 minutes d'Aubenas en Ardèche.

Elle cultive ses plants grâce à une petite serre en dur pour la germination et une serre tunnel pour la culture des plants après leur repiquage en godets.

Elle a choisi de privilégier des variétés de plantes locales et anciennes afin de contribuer à la préservation de la biodiversité. Prés de 35 variétés de tomates, une douzaine de variétés de poivrons, une dizaine de variétés de piments et de basilics,(...) poussent sous ses serres. Pour une démarche cohérente les semences et le terreau utilisés proviennent de l’agriculture biologique.

Sandrine cultive la terre pour alimenter les assiettes, en travaillant sur le plaisir des formes et des couleurs, tout en ayant une attention particulière sur la qualité gustative des variétés choisies.

Elle propose également des ateliers tout l'été (sur demande) autour des fleurs comestibles !

Vous pouvez pré-commander à l'épicerie dès à présent et jusqu'au 25 avril (pour une livraison début mai) les plants suivants :

  • Basilic citron : 3.48 €
  • Basilic grand vert : 2.69 €
  • Basilic pourpre : 3.48 €
  • Capucine comestible : 3.8 €
  • Calendula (souci) comestible : 3.8€
  • Ciboulette : 2.54 €
  • Coriandre : 3.48 €
  • Estragon français : 4.43 €
  • Menthe : 3.96 €
  • Origan : 3.96 €
  • Persil : 2.38 €
  • Piment d’Espelette : 2.85 €
  • Tomate : 2.54 €
  • Tomate cerise : 2.54 €
  • Sariette : 3.96 €

A vos commandes !!!

Par téléphone, courriel ou pigeon voyageur avant le 25.04.18

vendredi 9 février 2018

Tchao Pantin !


Les épiceries équitables qui cultivent la convivialité et la proximité sont faites de mille personnages, dont certains sont hauts en couleurs, dont toi.

Toi qui a fini par partir laissant 2 beaux enfants derrière toi.
Toi qui est un vrai enfant de la Guillotière avec ses défauts, ses qualités et sa grande gueule.
Toi qui entrait dans l'épicerie en déclamant "Elles sont bien acides les bergamotes ? ou parfois un grand "Bonjour Marina, bonjour Romain et euh .. bonjour (il s'appelle comment lui déjà ?)"
Toi avec qui on avait inventé la Brigade de l'Alimentation en ouvrant de manière inopinée et inquisitoire ton sac de courses industrielles et où on te montrait où était le sucre (lequel en tant que diabétique, tu devais surveiller), le sel (qui rigidifie tes artères - pas idéal pour le fonctionnement de ton pacemaker).
Toi avec qui on s'est tapé des barres de rire, des barres d'absurdité, des barres de crédit ...

Tchao Pantin, ton grand rire dans l'épicerie guilloterrienne va nous manquer.

samedi 30 décembre 2017

Géranio, le café colombien qu'on aime bien.

Le Café des Cinq Fermes est arrivé dans nos rayons. En direct d'Armenia Mantequilla, au beau milieu de la cordillère des Andes, ce café se décline sur nos étagères en deux torréfactions : la robe de moine, très en vogue ces derniers temps, aussi appelée "torréfaction du troisième degré", qui vous livre un café rond, riche et crémeux; et la blonde, une torréfaction plus fruitée.

Les cafés Geranio sont le résultat d'un travail débuté par Marina Luz, qui a fait des études à l'Institut Supérieur d'Agriculture et d'Agroalimentaire de Lyon, avant de décider de rentrer en Colombie, son pays natal, pour y développer une culture du café plus respectueuse de l'environnement. Le domaine où elle produit aujourd'hui son fameux café est situé à très haute altitude, et est entretenu par seulement deux personnes lors de l'intersaison, contre une petite quarantaine pendant les récoltes, de quoi stimuler l'activité économique de la région.

L'exploitation s'étend sur une dizaine d’hectares, avec une base de 25 000 caféiers, dont la moitié ont été coupés pour permettre leur développement. Elle produit aujourd'hui 3 tonnes et demi de café par an. 90% de cette production est vendu à la Federación Nacional de Cafeteros de Colombia, une organisation qui a pour mission de promouvoir le café colombien, et qui est certifié FairTrade. Pour obtenir de meilleures avantages et avoir un système de vente qui leur ressemble, les producteurs de café d'Armenia Mantequilla se sont réunis en une association officielle en 2016: l'Association des Caficulteurs et Commecialisateurs de Café d'Armenia Mantequilla. Ils exportent ainsi une demie tonne de café en France via les AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne). La reconversion du domaine en agriculture biologique a commencé en 2015.

Grâce au projet de Marina Luz, qui portent toujours de beaux projets avec confiance dans une démarche équitable et respectueuse, et de ses deux fils qui habitent ici, à Lyon, retrouvez le café Geranio en sachets de 250g ou en vrac dans votre Épicerie Équitable préférée. La bonne nouvelle, c'est qu'il est aussi disponible au Bonheur des Chats, le bar à chat du 7ème, à Lyon. Miam!

jeudi 21 décembre 2017

L'Occupation de l'Amphi C


Les occupants de l'amphithéâtre C de l'université Lyon 2 nous racontent :

"Depuis le mercredi 15 novembre 2017, des personnes sans-abri, migrant·e·s pour la plupart, accompagnées de citoyen·ne·s bénévoles et autonomes, occupent l’amphithéâtre C et une partie du bâtiment H du campus Porte des Alpes de l’université Lumière Lyon 2 à Bron. Avec pour priorité absolue la protection de ces personnes, les occupant·e·s coopèrent avec de nombreuses associations pour trouver des solutions. Tandis que les autorités et leur politique anti-migratoire discriminante jouent dangereusement avec la vie de cette population précaire et particulièrement vulnérable, la solidarité s’organise sur place. Les occupant·e·s luttent collectivement contre ce que l’on pourrait qualifier de chasse aux migrant·e·s et tentent à la fois de trouver des solutions viables sur le long terme et de répondre à l’urgence humanitaire."

Cette prise de conscience collective nous rappelle que l'heure est grave, certes, mais aussi qu'il est possible de prendre des initiatives pour montrer notre désaccord avec le manque d'humanité de certaines procédures. Pour en savoir plus sur l'occupation de l'amphi C, voici quelques liens utiles et informatifs sur la question :

jeudi 14 décembre 2017

Abracadavrac a plus d'un tour dans son sac.

Et voilà, c'est lancé, nous sommes heureux de faire partie de l'initiative d'Abracadavrac, le localisateur de produits en vrac!

L’inscription est gratuite et l’utilisation est simple : il suffit d’écrire le produit désiré dans la barre de recherche et – pop !— vous obtenez la liste des magasins qui proposent ce produit en vrac dans les environs. Ici, à Lyon, vous atterrirez entre autres aux Trois Petits Pois, à Un Grain dans le Grenier, chez Mamie Marie, puis chez nous aussi. L’idée est de faciliter l’accès au vrac, et de le démocratiser, en faisant prendre conscience qu’on peut avoir des choses incroyables, sans excès d’emballage. L’initiative Abracadavrac s’inscrit donc dans une démarche de limitation des déchets, et offre un aspect pratique plutôt chouette : à vous de décider de vos critères, si vous préférez aller au moins cher, au plus proche, ou si vous souhaitez simplement découvrir de nouvelles épiceries sympas dans votre ville.

Cet outil vient prouver qu’il est facile de faire ses courses de manière plus responsable. En effet, dès qu’il s’agit de vrac, on se dit qu’il faut toujours avoir ses bocaux sur soi, qu’il faut savoir où aller, qu’on ne trouve pas forcément tout. C’est en effet une question d’organisation, mais avec le localisateur de vrac, la démarche est rendue beaucoup plus aisée. Et en plus, le blog Abracadavrac vous tient au courant des dernières nouvelles concernant l’upcycling (à vos souhaits !) et le zéro-déchet. Ça serait trop bête de s’en priver !

Alors, merci Jeanne, et rendez-vous sur le localisateur de produits en vrac .

lundi 11 décembre 2017

Couvrez ce vin que je ne saurais boire - 16 décembre 2017


Après la Saint Friple, Maintenant ou Gamay, Merci Simone (ou bien sur les nano fêtes des micros brasseries), nous revoila pour un petit évenement hivernal ce samedi 16 décembre 2017 de 11h jusqu'à la fermeture à 20h.
Vous pourrez goûter (avec modération) plusieurs de nos quilles de vin bio, nature ou pas, notamment les cuvées moins communes.
Si l'une d'entre elles vous fait de l'oeil, vous pourrez (vous) l'offrir à un tarif spécial.

Et puisqu'il faut y sacrifier, voici le lien de l'évenement facebook : https://www.facebook.com/events/...

A samedi !

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

mercredi 6 décembre 2017

Ça roule, à l'Épicerie!

Récemment, on s'est mis à faire des petites choses sympas, en terme de sandwich. On roule notre bosse, quoi. Et on roule aussi du pain libanais avec des crudités dedans, sur une base de type fromageblantesque (aussi appelé Labné, c'est libanais), avec un filet d'huile d'olive, et une pointe de zaatar (si vous ne connaissez pas le zaatar, il n'est pas trop tard), puis des choses et d'autres telles que de la truite, du fromage, des olives, enfin un peu tout ce qui nous tombe sous la main. Et comme pierre qui roule n'amasse pas mousse, on vous fait confiance pour venir tester la chose, et en parler autour de vous. Le tout pour la modique somme de 4.97 EUR, et on vous fera des blagues, en plus.

vendredi 29 septembre 2017

On a du sel, gros.

Oyez, oyez, manants, écoutez la nouvelle !

Nous avons aujourd'hui reçu notre gros sel.

Arrivé par bateau, il a bien voyagé,

De Guérande à chez nous, et ce, sans consommer

Du pétrole à outrance. Que demander de plus ?

N'oubliez pas d'en prendre avant qu'on n'en ait plus !


Autrement dit, on est tous très contents, à l'Epicerie Equitable, parce que le transport fluvial, c'est quand même sacrément chouette. Grâce à Alizarine-la-péniche, nous avons pu recevoir notre stock de gros sel mention Nature & Progrès en utilisant un mode de transport qui créé 40 fois moins de pollution atmosphérique. Au-delà de la question primordiale du respect de l'environnement, le transport par bateau profite aussi aux produits : pas de cahots dus aux dos d'âne, pas de traumatisme dû à l'humeur des automobilistes, et en prime, une petite croisière à travers la France!

Alizarine effectue deux trajets: le Nord-Sud, en passant par la Marne ou la Bourgogne; et le Sud-Nord, qui relie Paris à la vallée du Rhône, et peut au besoin aller jusqu'à Bruxelles. Ce qui nous botte, c'est que c'est bien la preuve qu'on peut réduire l'impact énergétique des transports de marchandise. De telles initiatives ne se cantonnent pas qu'à notre douce France. Citons par exemple TOWT, qui, pour le coup, pratique à fond la décarbonation du transport, puisqu'il s'agit de faire voyager les produits par cargo à voile (Oui. C'est aussi funky que ça en a l'air.) depuis des contrées plus exotiques. TOWT assure des liaisons en cargoilier (néologisme de notre part, mais vous saisissez l'idée) trans-Atlantique et trans-Manche, et importe diverses choses, mais surtout du rhum, du thé et du café.

L'idéal, c'est de vous faire votre propre idée en allant jeter un œil au site de l'un comme de l'autre, qui réservent de jolies surprises. Chez Alizarine, vous pourrez suivre en direct le parcours de la péniche, ce qui est plutôt rigolo, et du côté de chez TOWT, vous pourrez faire la connaissance de chaque voilier de la flotte. Pour en savoir plus sur ce que signifie la décarbonation, vous pouvez toujours aller voir ce que raconte Novethic, qui en parle mieux que nous, mais avec moins de blagues.

Avant de vous quitter, un petit rappel concernant quelques usages du gros sel : sachez qu'il blanchit les dents et capte les odeurs de nos vieilles chaussures ou de nos penderies, que l'eau salée soulage les démangeaisons et rend aux vanneries l'éclat de leur jeunesse... C'est aussi un très bon répulsif contre les escargots et un excellent désherbant. Paraît-il que certains l'utilisent aussi en cuisine, en assaisonnement, mais on a un peu de mal à y croire.

samedi 29 juillet 2017

Qu'est-ce que tu fais pour les ouacances ?


C'est pas vous, c'est nous.

Voilà, on a passé un super moment ensemble, notre relation a été très épanouissante, et nous vous en serons toujours reconnaissants. Mais là, il faut qu'on fasse une pause. On vous assure, c'est pas de votre faute, on a juste besoin de s'évader un peu, d'avoir un peu d'espace.

  • Chelou Cheblan (Blanche) part, armée de son filet de pêche, chasser le dahut dans le Loir-et-Cher, où il n'y a pas beaucoup de dahuts, donc elle en a pour un moment.
  • Batman (Jérémy) a terminé sa mission à l'épicerie et s'en retourne combattre le crime dans sa bonne vieille Gotham.
  • Chevalier Laurianne part sur son fidèle destrier à la recherche de nouvelles contrées.
  • Wonder Marina va vérifier si les Bretons ont bien des chapeaux ronds.
  • Philistin le lapin (Martin) s'en va groover dans un château et sur les bords de l'océan manger des bulots.
  • Super Romain s'en va à la conquête de l'espace pour dénicher des produits intergalactiques (mais pour rester local il ne dépassera pas le système solaire)

Mais, sinon, on peut rester amis? On se revoit le 21. Août. Ou pas. Mais sûrement que si.

Allez, hein, sans rancune !

vendredi 28 juillet 2017

Le Carillon de Lyon résonne à l’Épicerie Équitable


Participer au Carillon de Lyon, c'est offrir du lien social, de la chaleur humaine, de la bienveillance à ceux qui en ont le plus besoin. L’Épicerie Équitable Lyon Guillotière fait maintenant parti de ce réseau d'entraide et de partage à destination des sans domicile fixe.

L'offre se divise en deux : l'épicerie propose d'une part des micro-services gratuits à ceux qui le demandent, et d'autre part, les clients relèvent des défis de par leur consommation, qui se transformeront en « bons contre services ».

  • Les bénéficiaires pourront obtenir un morceau de pain, accéder à nos toilettes, recharger leur téléphone, accéder à l'eau, obtenir des premiers secours ou appeler les urgences, récupérer les invendus et bien sûr, discuter de leurs sujets favoris avec leurs épiciers !
  • Les clients et habitants du quartier, quand à eux, pourront offrir des cafés ou thés sous forme de bons (à l'image de notre système de « café suspendu »), qui seront distribués à ceux qui les désirent via l'épicerie ou via les partenaires sociaux et les bénévoles du Carillon.

Le Carillon n'a pas pour but de lutter directement contre les causes qui font que des personnes se retrouvent malheureusement à la rue, mais à lutter contre l'exclusion sociale et le déclassement dont sont victimes les personnes qui dorment dehors. Cette démarche a aussi pour but d'augmenter le seuil de tolérance de ceux qui ont plus de chance qu'eux (une main tendue, un sourire, c'est déjà beaucoup). Enfin, il est important de souligner que ces services sont accessibles à tous, pas seulement aux sans domicile fixe.

Se sentant en accord avec les valeurs du Carillon, l’Épicerie Équitable est prête à faire sa part pour leur venir en aide.

La liste des commerçants faisant parties du réseau ainsi que les services proposés sont disponibles sur lecarillon.org. Que vous soyez particulier ou commerçant, n'hésitez pas à rejoindre cette belle initiative !

lundi 10 juillet 2017

Passeur de jeux à l'épicerie


Fan de jeux de sociétés mais compliqué d'investir dans une collection ? Vous n'avez pas la place nécessaire chez vous pour empiler toutes ces boîtes qui vous font rêver ? Ne cherchez plus : Passeur de Jeux est là pour vous! Pour louer, rien de plus simple : vous réservez votre panier de jeux sur internet, que vous venez ensuite récupérer dans votre épicerie préférée. Ensuite, vous avez une à deux semaines pour profiter de vos jeux. Leur catalogue est fourni : plus de 600 jeux sont à votre disposition !

Que ce soit des jeux de stratégies, de réflexion ou encore de rapidité, il y en a pour tous les goûts. La location se fait par panier de jeux (un à trois jeux par paniers), qui sont payables en jetons. Le détail des tarifs et leur catalogue sont sur leur site, mais sachez que les offres peuvent comprendre jusqu'à 18 paniers de jeux !

Alors n'attendons plus, jouons!

mardi 27 juin 2017

Maintenant ou Gamay - vendredi 7 juillet 2017


La fête Maintenant ou Gamay se tiendra à la Guillotière, à Lyon, le vendredi 7 juillet 2017 à partir de 17h !

A l'heure où même le vin est mondialisé, 5 vignerons du Rhône et de la Loire refusent la globalisation des cépages ! Le Gamay est un cépage qui peut produire de très belles cuvées avec du vin rouge, du vin rosé et des bulles !

Ils viendront vous le prouver à L'Epicerie Equitable en vous faisant découvrir leurs cuvées artisanales ! Chacune a reçu un soin particulier et une attention presque amoureuse de la vigne au verre de vin.

L'événement se complétera en convivialité avec Musique & Bourguignon végétarien.

Les 6 domaines qui nous font l'honneur de leur venue sont :

  • Christelle & Raphaël Champier du Gaec LEONIS en Beaujolais (69)
  • Patrice Thollet de La Petite Gallée en Côteaux du Lyonnais (69)
  • Patrice Ruiton de Dardilly en Côteaux du Lyonnais (69)
  • Romain Paire du Domaine des Pothiers en Côte Roannaise (42)
  • Anne & Pierre-André des Déplaude de Tartaras en Collines Rhodaniennes (42)

Vous pourrez accompagner votre verre avec un Bourguignon végétarien maison mijoté par Hugo l'cuistot de la taverne L'Atenium. La musique, interprétée par Philistin viendra harmoniser cette soirée festive et musicale.

L'Epicerie Equitable est attachée à respecter les valeurs et la cohérence défendues par le commerce équitable, l'agriculture biologique et les filières courtes, c'est pour cela que cette fête Maintenant ou Gamay sera exemplaire en terme d'impact environnemental.

Le lien de l'évenement Facebook (car il faut bien y sacrifier) : https://www.facebook.com/events/1976...

mardi 6 juin 2017

Saint Friple - samedi 10 juin 2017

Le samedi 10 juin, il se passe pas mal de choses dans le quartier de la Guillotière.
Il y a tout dabord le Loving Day, place Mazagran. Tout à côté, Papy@rt fera de la sérigraphie (apportez vos tee-shirts et sacs cotons).
Du côté de l'avenue Jean Jaurès, ça sera la grande brocante annuelle et entre, à l'épicerie, de 15h à 20, ça sera la Saint FRIPLE !
Au programme, la bière Triple de la ferme-brasserie La Soyeuse, conçue avec les apprentis cru 2017, ça sera sa toute première mise en perce !
Et pour accompagner le tout, il y aura des frites faîtes avec Amour & Tournesol. Et puisqu'il faut y sacrifier, voici le lien de l'évenement facebook.

mercredi 10 mai 2017

2=3 et même plus parfois !


Hélène Alice est photographe. Elle « accompagne » à sa manière des couples avant/après la naissance depuis 1991. 2=3 et même plus parfois !, c’est le titre de sa grande série de portraits bienheureux (presque 500 familles photographiées à ce jour). Elle travaille principalement à Paris et à Lyon et se déplace partout pour accompagner ses nombreuses expositions.
Sollicitée par le café enchanté un vernissage gôuter aura lieu le mercredi 10 mai en présence de l'artiste de 16h à 18h au bar fédératif Les Clameurs ( lyon 7).
Le café enchanté est une association qui est née en avril 2014, il propose des ateliers pour les parents et les enfants autour des thèmes de la récup, l'écologie, le manger bien, les cultures, l'éducation, le bien être.... Ancré dans le 7 ème arrondissement à terme, elles souhaitent ouvrir un café familial, culturel et intergénérationnel dans le quartier de la Guillotière.

mercredi 26 avril 2017

A vos commandes d'aromatiques !

"Graine à papilles" cultive depuis début 2016 des plants maraîchers, aromatiques, des fleurs comestibles et des légumes d’été. Sandrine, ancienne lyonnaise, est maraîchère sur l'éco site du "Mas des fougères", à 5 minutes d'Aubenas.

Elle cultive ses plants grâce à une petite serre en dur pour la germination et une serre tunnel pour la culture des plants après leur repiquage en godets.

Elle a choisi de privilégier des variétés de plantes locales et anciennes afin de contribuer à la préservation de la biodiversité. Prés de 35 variétés de tomates, une douzaine de variétés de poivrons, une dizaine de variétés de piments et de basilics,(...) poussent sous ses serres. Pour une démarche cohérente les semences et le terreau utilisés proviennent de l’agriculture biologique.

Sandrine cultive la terre pour alimenter les assiettes, en travaillant sur le plaisir des formes et des couleurs, tout en ayant une attention particulière sur la qualité gustative des variétés choisies.

Elle propose également des ateliers tout l'été (sur demande) autour des fleurs comestibles !

Vous pouvez pré-commander à l'épicerie dès à présent les plants suivants :

- Aneth
- Basilic citron
- Basilic grand vert
- Basilic pourpre
- Ciboulette
- Coriandre
- Estragon
- Marjolaine
- Menthe
- Origan
- Persil
- Piment
- Thym
- Tomate
- Tomate cerise

jeudi 2 février 2017

Collecte de vêtements Utopia - Mobilisation pour les réfugiés

collecte utopia 56 lyon

Venez en aide aux réfugiés à Calais, à Paris et partout où l’urgence l’exige

Utopia 56 collecte des dons et vêtements pour homme, l'épicerie assure un 1er relais.

LES VALEURS d'UTOPIA Le respect des réfugiés, de leurs choix, de leurs rêves d’avenir, l’action face à l’indignité, la participation citoyenne, l’indépendance d’une association libre de sa parole. Des milliers d’hommes et de femmes ont parcouru et ont survécu aux routes de la migration. À présent, la lutte pour la vie continue sur les trottoirs des grandes villes ou sur la côte Calaisienne. Attente lancinante, froid, faim et souffrances physiques sont une réalité. Face au manque de moyens, mobilisons-nous.

NOTRE ADVERSAIRE, C’EST L’INDIFFÉRENCE. AGISSONS.

QUAND ?

  • Du 1er au 15 Février 2017

OÙ ?

QUOI ?

  • Couvertures, sacs de couchage, duvets
  • Sacs-à-dos (min. 20L)
  • Sous-vêtements (caleçons et chaussettes)
  • Crèmes hydratantes, même entamées.
  • Chaussures de sport
  • Vestes chaudes, sweats et pulls
  • Barres énergétiques, biscuits secs et conserves
N’oubliez pas les vêtements doivent être propres, adaptés à la saison et faciles à porter, leurs fermetures intactes. Merci d’attacher les chaussures, chaussettes et gants par paires. Tout autre don est le bienvenu. Vos dons prendront le chemin le plus court pour aider ceux et celles qui ne savent plus vers qui se tourner.

mercredi 14 septembre 2016

Fête des récoltes 2016 à Lyon


La fête des récoltes 2016 aura lieu le samedi 24 septembre de 13h à 21h, sur les berges du Rhône entre le pont de la Guillotière et le pont Wilson. En 2015, près de 10 000 personnes ont foulé l’herbe du quai Victor Augagneur à Lyon dans une ambiance conviviale. Cette année la fête s’agrandit pour accueillir plus de spectacles et d’animations.

Cet événement est organisé par le Bol, pôle de coopération sur l’alimentation. Son objectif est de sensibiliser à une alimentation durable accessible à tous. Le grand public pourra découvrir la diversité des initiatives en circuits courts de la région lyonnaise et prendre part à de nombreuses animations. Il y aura également un espace dédié aux enfants avec des jeux et ateliers.

Dans une ambiance festive, vous pourrez déguster des produits locaux et paysans et/ou biologiques et de saison ! Ce sera également l’occasion de rencontrer la vingtaine de structures diverses qui font partie du Bol (et bien d’autres demain).

Au programme de la fête des récoltes 2016 :

  • Un troc des récoltes et atelier transformation/conservation des récoltes
  • Des jeux ludiques pour enfants autour de l’alimentation durable
  • Un atelier cuisine participative pour apprendre à cuisiner responsable
  • Des conférences débats pour parler des enjeux actuels que soulève l’alimentation
  • Des stands de vente et de découverte de produits locaux
  • Une buvette et des restaurateurs pour tous les goûts
  • Des animations culturelles (concerts et représentations de danse) au fil de la journée et pour finir en beauté.

Et bien d’autres événements viendront ponctuer l’après-midi.

Un événement qui s’inscrit dans le cadre de la 3ème édition de la journée de la Transition Citoyenne.

Venez découvrir et partager un moment convivial et porteur de sens à la guinguette du Bol !

vendredi 15 juillet 2016

Lettre ouverte à Laurent Wauquiez

Nous reproduisons ici une lettre ouverte au nouveau président de la région Rhône-Alpes Auvergne par 29 organisations car il est certain que le virage à 180° qu'a pris le nouveau conseil régional est néfaste en terme d'impact social, environnemental, solidaire et international. Et on peut rajouter qu'entre autres, ils semblent sourds.

''Monsieur le Président,

Depuis sa création, la Région Rhône-Alpes a toujours été active dans le domaine de la solidarité internationale et de la coopération au développement. Elle était encore il y a peu la 2e région française en termes d’engagements financiers. Or l’exécutif de la nouvelle Région que vous présidez vient de réduire ce budget de plus de 50% ! Il est légitime pour un nouvel exécutif d’affirmer ses choix et de les traduire dans les politiques publiques, mais les décisions prises depuis janvier, sans évaluation préalable des actions appuyées et sans dialogue aucun avec les acteurs concernés, sont brutales sur la forme et lourdes de conséquences sur le fond.




Rhône-Alpes a vu naître sur son territoire des organisations et ONG qui font aujourd'hui référence en France et à l’international telles que Handicap International, Bioforce, Agronomes et Vétérinaires sans frontières, Triangle Génération Humanitaire, Forum réfugiés et bien d'autres... La Région a construit et porté dans la durée des partenariats avec des territoires du Mali, du Sénégal, du Burkina Faso, du Maroc, de Madagascar, du Laos ou encore du Vietnam, avec l’appui des organisations de solidarité internationale qui apportent une expertise reconnue dans de nombreux domaines : santé, eau et assainissement, agriculture et sécurité alimentaire, environnement, énergie rurale, micro-finance, lutte contre le changement climatique, commerce équitable, patrimoine, culture et tourisme, éducation et formation, soutien à des PME et TPE, etc. Cette coopération internationale mobilise aujourd'hui au sein de nos organisations plus de 100 000 bénévoles et 1500 salariés.




Sur le territoire Auvergne Rhône-Alpes, nos organisations assurent également de nombreuses actions d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale auprès du grand public, des lycéens et des étudiants, mais aussi d'acteurs économiques, favorisant ainsi une meilleure compréhension des enjeux mondiaux. Les échanges entre territoires ont créé des mises en relation d'acteurs très divers et des opportunités de partenariat, y compris économiques : prestations d'expertise, activités commerciales, etc.




La coopération décentralisée et la solidarité internationale doivent aujourd'hui s’inscrire dans la lecture des enjeux de notre monde : sécurité, développement, lutte contre le changement climatique, gouvernance. Autant d'enjeux traduits dans les Objectifs de Développement Durable adoptés en 2015 par l’ensemble des membres des Nations unies, et qui imposent une mobilisation de tous (Etats, collectivités territoriales, associations et secteurs privés) alors que l'interdépendance entre nos territoires et ceux du Sud s'est fortement accrue. Les migrations massives de populations vers l’Europe, dans des situations dramatiques et choquantes, n’en sont qu’une des nombreuses illustrations. Pourtant les premiers signaux donnés par votre exécutif de réduire drastiquement l’implication de la Région dans la coopération au développement font courir non seulement de nombreux risques aux territoires partenaires des pays concernés, en particulier les plus vulnérables, avec une très probable diminution qualitative et quantitative des services essentiels disponibles pour les populations. Mais ils compromettent également l’accès à d’autres financements nationaux et internationaux et entraîneront des suppressions d’emplois au sein même de notre territoire, voire la disparition pure et simple de certaines de nos associations.




Nous croyons encore et toujours à une Région exemplaire et solidaire à l'international, parce que conscients que notre avenir dépend aussi de celui des territoires avec lesquels nous coopérons. Nous ne pouvons nous résoudre à des coupes budgétaires qui mettent en péril des dynamiques de développement construites depuis plus de trente ans, porteuses de sens et d’efficacité en région comme dans les territoires partenaires, qui mettent en péril le tissu associatif régional du secteur de la coopération au développement et de la solidarité internationale, et qui ne tiennent aucunement compte des compétences développées au sein des équipes salariées et bénévoles de ses acteurs.




Début février, nous vous avions sollicité pour une rencontre, sans suite à ce jour. Nous réitérons notre demande de vous rencontrer pour renouer le dialogue entre l’exécutif régional et nos associations.




Les Directeurs et Présidents des associations suivantes :

  1. ADOS
  2. Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme
  3. Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières
  4. Aides et Découvertes
  5. Aide Médicale et Développement
  6. Amidia
  7. Artisans du Monde Rhône Alpes
  8. Bioport
  9. CADR (Collectif des Association de Développement en Auvergne-Rhône-Alpes)
  10. Centre d'Information Inter-Peuples
  11. CIEDEL
  12. Collectif des Associations de Solidarité Internationale du Grésivaudan
  13. Coup de soleil
  14. CRAterre
  15. Cultures et développement
  16. Ecole de la paix
  17. Entrepreneurs du Monde
  18. Forum réfugiés / Cosi
  19. Groupe URD
  20. Handicap International
  21. Humacoop
  22. Humatem
  23. Médecins du Monde Délégation Auvergne-Rhône-Alpes
  24. Santé diabète
  25. SCD (Service de Coopération au Développement)
  26. Smara
  27. Tetraktys
  28. Triangle Génération Humanitaire
  29. WECF

jeudi 30 juin 2016

L'épicerie et ses noisettes


Voila, c'est remporté grâce à tous vos soutiens, à Lyon, à Lille, à Paris, à Marseille, au Vietnam, en Irlande, en Suisse ... et pour ça un grand MERCI s'impose ! Vous allez continuer à voir nos trognes !

Durant toute la campagne, nous nous sommes en quelque sorte désapproprié le projet quand vous parliez avec nous en disant "on va gagner" ! C'est autre chose qu'une équipe de gars en short qui courent derrière un ballon, - pour rester dans l'actualité imposée -.

Maintenant, causons noisettes si vous voulez bien.

D'abord, il y a les noisettes-authentiques que nous vendons à l'épicerie qui viennent d'Italie en bio (venez avec votre bocal, c'est bien).

Ensuite il y a vos noisettes-contributions, celles que nous vous enverrons ou que nous partagerons avec vous, contributeurs-sauveurs de l'épicerie. Nous avons prévu de faire la balance des noisettes-contributions jusqu'en septembre, nous vous tiendrons informé individuellement.

Ensuite, il y a nos noisettes-personnelles qu'une certaine BanquePopulaireCaissed'Epargne-Crédit Coopératif s'est employée à nous casser depuis 2013, et là depuis aujourd'hui, mardi 5 juillet 2016, date du transfert de l'énorme contribution, on se sent un peu plus boxeuses et boxeurs, avec un gros cache-noisette, on en deviendrait presque des écureuils belliqueux :)

Enfin, il y a les noisettes-euro que nous placerons avec plus de discernement à l'avenir, or ce discernement prend du temps d'analyse car le paysage bancaire français, c'est comme le paysage mediatique français ou le paysage agroalimentaire mondial, beaucoup trop de concentration, où toujours les mêmes se retrouvent et quand les banques et les cadors du CAC40 rachetent des medias, je vous laisse imaginer la soupe finale.

Nous enquêtons, nous analysons, nous avons toujours à l'esprit l'intégrité et la cohérence, règles de base qui animent nos décisions au quotidien depuis bientôt 12 ans. Nous ne manquerons pas de vous tenir informé(e)s de la suite.

Et concernant les injustices d'aujourd'hui et de demain, comptez sur nous pour les traquer et leur mener la vie dure !

L'histoire continue ...

mercredi 1 juin 2016

Merci Simone ! : vendredi 10 juin 2016


Merci Simone ! aura lieu à L'épicerie équitable le vendredi 10 juin de 18h à 22h. C'est la fête pour dire merci.

  • Merci Antoine, l'épicier-prince qui poursuit son chemin vers d'autres contrées
  • Merci du soutien de vous tous face à la période difficile que nos traversons
  • Merci à Bertrand de La Soyeuse (69), paysan brasseur et ses apprentis 2016 qui seront là avec leurs bières
  • Merci à Philippe, paysan brasseur de la brasserie La Dame de Malt (38) qui sera là avec sa tireuse
  • Merci à Christine et Loïc, paysans brasseurs, de la brasserie L'Affoleuse (69) qui seront là avec leurs tireuses
  • Merci à Marco de Pizza Lab qui sera là avec ses délicieuses pizzas
  • Merci à tous les épicier(e)s et crêpières qui donnent vie à ce beau projet qu'est l'épicerie
  • Merci à ... qui vous voulez. C'est un fête participative, invitez qui vous voulez pour leur dire merci.

En pratique, il y aura :

Et bien sur pour des raisons de convivialité et de sécurité, nous fermerons la rue :)

Le lien de l'évenement sur faceb00k : https://www.facebook.com/events/130801380671437/

mercredi 18 mai 2016

Soutenez l'épicerie équitable !

Nous lançons aujourd'hui une campagne de financement participatif (Ulule) pour sauver l'épicerie et ses 14 épicier(e)s, crêpières. Voici ci-dessous une partie du texte qui sera sur la plateforme :

L’Epicerie Equitable, défenseuse militante du commerce équitable, des filières courtes, de l’agriculture biologique, a besoin de vous pour continuer d’exister, militer, vous conseiller, défendre les producteurs et les consom’Acteurs. Après 11 ans au Crédit Coopératif, après nous avoir pris 37540,16 euros de frais bancaires (commission d’intervention, agios ...) sur les années 2014 et 2015, cette banque comme les autres a décidé de supprimer notre découvert pour juin 2016. Cette décision signe la fin de ce projet différent, humain et solidaire, laisse 11 épicier(e)s et 2 cofondateurs sur le carreau. A ce jour l’étau se ressert inexorablement et malgré la solidarité de certains de nos partenaires, la situation s’assombrit de jour en jour.

Pourtant : L’activité de l’épicerie de Lyon Guillotière, de Lille Wazemmes et le projet de crêperie éphémère est en perpétuelle croissance depuis 2004. Le projet a grandi, évolué, essuyé les plâtres de ce métier d’épicier de proximité, d’épicier équitable qui aurait du disparaitre au regard de l’orientation impérialiste des productions, transformations et distributions actuelles. Au cours de ces presque 12 années nous avons appris de nos convictions, de nos erreurs, de nos rencontres, de nos joies, de vous, de nous ! En gardant toujours comme valeurs centrales et indéfectibles l’intégrité et la cohérence, nous sommes devenus de vrais experts de consommation responsable qui aiment partager leurs découvertes, leurs connaissances, leurs réseaux et sur lesquels vous pouvez compter.

Aujourd’hui, l’épicerie équitable a besoin de vous pour continuer à exister, persister, insister, militer en défendant les belles et vertueuses productions de nos producteurs, en défendant votre alimentation, en défendant nos santés et l’idée qu’on vaut mieux que ça qu’on soit à 100m ou 8.000 km d’ici.

Aujourd’hui l’épicerie a besoin de vous pour constituer le ballon de trésorerie qui la rendra indépendante des décisions arbitraires de la banque, qui lui permettra de rester la partenaire solide de celles et ceux qui se battent pour un monde qui ne soit rempli de quête de pouvoir ou d’argent, pour le respect de l’Homme et de son environnement, pour continuer d’être un relais des initiatives sociales, solidaires, libres et bienveillantes. Voici le lien sur la plateforme de financement participatif : https://fr.ulule.com/soutenez-epicerie-equitable/

Nous comptons sur votre relais extra large sur les réseaux sociaux réels et virtuels.

Nous imprimons également 2.000 flyers qui seront livrés à l'épicerie samedi à Lyon et mercredi à Lille, nous pourrons vous en faire passer.

Un GRAND MERCI pour votre relais et votre éventuelle contribution !

vendredi 6 mai 2016

Sandrine réveille vos papilles !

"Graine à papilles" cultive depuis début 2016 des plants maraîchers, aromatiques, des fleurs comestibles et des légumes d’été. Sandrine, ancienne lyonnaise, est maraîchère sur l'éco site du "Mas des fougères", à 5 minutes d'Aubenas.

Elle cultive ses plants grâce à une petite serre en dur pour la germination et une serre tunnel pour la culture des plants après leur repiquage en godets.

Elle a choisi de privilégier des variétés de plantes locales et anciennes afin de contribuer à la préservation de la biodiversité. Prés de 35 variétés de tomates, une douzaine de variétés de poivrons, une dizaine de variétés de piments et de basilics,(...) poussent sous ses serres. Pour une démarche cohérente les semences et le terreau utilisés proviennent de l’agriculture biologique.

Sandrine cultive la terre pour alimenter les assiettes, en travaillant sur le plaisir des formes et des couleurs, tout en ayant une attention particulière sur la qualité gustative des variétés choisies.

Elle propose également des ateliers tout l'été (sur demande) autour des fleurs comestibles !

Vous pouvez désormais retrouver ses produits à l'épicerie:

Les légumes

Prix

ARTICHAUT

1,32

AUBERGINE

2,15

BETTERAVE (blanche albina verduna, rouge cylindra , rouge robushka )

0,41

CELERI PERPETUEL

1,65

CERFEUIL

1,65

CHOUX

1,32

CHOU FLEUR

1,32

CHOU RAVE (azur star, superschmeiz)

1,32

CONCOMBRE

1,65

COURGETTES

1,65

COURGES

1,65

CRESSON

0,41

CRONE DU JAPON

6,60

EPINARD

0,41

FENOUIL (Zefa tardo , Zefa fino, précoce d’été , perfection)

0,50

LAITUE (goutte de sang , romaine pomme en terre , radichetta )

0,41

OIGNONS A REPIQUER

0,20

PHYSALIS

2,15

PIMENT (Santos flame , Espelette , Paradiscum ,

Doux calwonder golden ,

Fort de la Bresse )

2,15

POIREAUX

0,20

POIREE

0,50

POIVRON (Doux Pentos , Doux di capriglio )

2,15

QUINOA

1,32

ROQUETTE

0,41

TOMATE

2,15

>Petites tomates:

Tomate cerise (rouge , jaune , blanche , noire , caramel , orange , rose , Black cherry),

Tomate prune noire, Tomate poire jaune , Tomate poire rouge , Tomate groseille jaune , Tomate de Madagascar ou " abricot " orange , Tomate Miel du Mexique , Tomate raisin vert , Tomate petite plate cotelée rose , Tomate trefle du Togo.

>Tomate grosse à moyenne :

Saint Pierre , Tomate Marmande , Merveille des marchés , PLM , Chirolles , voyageur , Géante d'Orembourg , Calabraise , San Marzano , Tigerella bicolore.

> Tomates couleurs :

Cœur de bœuf orange , Caro rich, german striped ou Tomate ananas , helsinki yellow , Yellow giant Belgium , rose de Berne , Coeur de boeuf - Anna russe , Brandywine , evergreen ou toujours verte , noire de Crimée , Osu Blue , Tomate Pourpre noire ou Purple calabash.




Les aromatiques

Prix

AGASTACHE ANISEE

1,65

ANGELIQUE

3,65

BASILIC

2,15 (petit)

4,95 (grand)

CIBOULE

2,50

CIBOULETTE

2,50

CORIANDRE

1,65

ESTRAGON

3,30

HYSOPE

3,30

MARJOLAINE

3,30

PERSIL

3,30

PIMPRENELLE

1,65

SAUGE ANANAS

4,95 (petit)

11,55(grand)

THYM

3,30

VALERIANE

3,30



Produits

Prix

AMARANTINE ECARLATE

3,30

AMBERBOA MURICATA

1,65

ANODA CRISTATA

3,30

ARCTOTIS STOECHADIFOLIA

3,30

BLUMENBACHIA INSIGNIS SCHRAD

3,30

CAPUCINE

3,30

CATANANCHE AMOR BLEU BLANC

3,30

CENTAURE BARBEAU

3,30

CENTAUREE CYANUS

3,30

COSMOS SENSATION

1,50

COSMOS SULFUREUX ORANGE

1,50

CROIX LACRIMA JOBIL

2,50

EUPHORBE

(NEIGE DES MONTAGNES)

2,50

GRAND OEILLET TAGETE MINUTA

1,65

LAVATERRE MONT BLANC

2,50

LEONURE

2,50

LIMNANTE DE DOUGLAS

3,30

MOURON GRANDE FLEUR

1,65

ŒILLET D'INDE NAIN TAGETE

1,65

OEUILLET DE MER

1,65

OEUILLET D’INDE BICOLORE

1,65

ONAGRE

3,30

PATULA

3,30

PINEAPLE ODORANT

3,30

ŒILLET D'INDE TAGETE NAIN

1,65

ŒILLET GEM MIX

1,65

TAGETE TEMIFOLIA

1,50

PELARGIUM ODORATISSIMUM

3,30

PHLOXE DE DRUMONT

2,50

QUEUE DE LION

2,50

SCABIEUSE ETOILEE

3,30

SILENE ARMERIA

1,65

SUZANNE AUX YEUX NOIRS

2,50

TAGETE ELEVEE ORANGE

2,50

VENIDIUM

2,50

ZINNIA ELEGANT

1,65

mardi 26 avril 2016

Pourquoi L'Epicerie Equitable ne participe plus à la quinzaine du commerce équitable ?


Voila un moment que je voulais expliquer pourquoi L'Epicerie Equitable ne participe plus à la quinzaine du commerce équitable depuis déjà quelques années.

Certains petits rappels me semblent nécessaires à commencer par les 4 piliers du commerce équitable autour desquels l'ensemble des acteurs se retrouve :

  • la garantie d'un prix juste qui permet au producteur de vivre dignement de son travail
  • le respect des droits de l'Homme
  • le respect des conditions sociales des travailleurs
  • le respect de l'environnement

Qu'on soit de la chapelle Max Havelaar/FairTrade ou MINGA, ces critères de base font consensus. A l'épicerie, même si nous n'avons jamais choisi que notre propre chapelle pour défendre un commerce plus équitable, intègre et cohérent, on se sent clairement plus proche de la démarche des adhérents MINGA. La vision Max Havelaar/FairTrade se focalise uniquement sur les coopérateurs des coopératives, à ce titre, on peut considérer qu'il s'agit de la version basse d'un commerce plus équitable. De plus les orientations récentes du cahier des charges font la part belle aux industriels qui se rendent bien compte qu'ils peuvent laver leur image et vendre un peu plus sous couvert d'éthique (1) L'association MINGA et ses adhérents défendent un commerce 100% équitable d'un bout à l'autre de la filière, en se demandant comment se passent la production, le transport, la transformation et bien sur la distribution, cette distribution qui ne passe jamais par la grande distribution (2).

Car à la question réelle "Pourquoi avons nous du créer l'agriculture biologique et le commerce équitable au siècle dernier ?", on pourrait répondre parce que 3 groupes de l'agroalimentaire (Ne$tlé, Kraft Food et Sara Lee pour ne pas les nommer) et quelques groupes de distribution tel que Wall Mart et Carrefour ont tout pourri depuis plus de 60 ans en écrasant des filières complètes, du producteur au transformateur, en favorisant l'agriculture industrielle, en faisant des producteurs des machines à surproduire, coûte que coûte, en profitant indirectement des dérives de la PAC (pourtant essentielle après guerre), en n'encourageant l’élevage et la culture que des races et des variétés les plus productives - fi de la qualité, en n'ayant pour objectif que de maximiser les profits et conforter les zones de pouvoir et de chalandise. Alors quand ces mêmes parasites reviennent 50 ans plus tard en nous disant qu'ils vont sauver la planète et leurs habitants en faisant un rayon de produits équitables au milieu d'un océan de produits sincèrement dangereux pour l'Homme et son environnement (en 2004 nous avions calculé : 0.00046% de produits équitables disponibles en grande surface -en moyenne moins de 30 produits sur 65.000), en faisant des supermarchés bio, en alimentant toujours le même système et les mêmes poches, j'ai un peu l'impression d'être pris pour un idiot.

Là à cet instant précis, j'entends poindre l'argument fallacieux et récurrent : "Oui mais les produits équitables en grande distribution, ça permet d'augmenter la notoriété et les volumes du commerce équitable". Hum ... planqués derrière ces 2 critères, je ne crois nullement qu'on puisse vendre des produits dits équitables en grande distribution sans nourrir ceux que nous combattons, sans alimenter le système qui nous met la tête sous l'eau, sans être un pion du système qu'on ne croit pas cautionner en adhérant au Front de Gauche, EELV ou GreenPeace

Avec Marina, nous avons fait nos premières quinzaines du commerce équitable avant la création de l'épicerie équitable, en 2002, dès la seconde édition. Nous étions bénévoles de l'association Equi'Sol (ex Max Havelaar Rhône-Alpes) et chaque première quinzaine de mai nous allions faire les couillons dans rayons de Leclerc, Super U, Carrefour, Auchan pour encourager le consommateur lambda, à choisir un café équitable plutôt qu'un autre et lui expliquer en quoi ça fait sens de consommer un produit juste ("Pourquoi juste consommer quand on peut consommer juste"). Je me souviens avoir été avec des mamies et des papys bénévoles dans ces rayons, à défendre le commerce équitable dont la conviction dépassait parfois leur force. Tous ces bénévoles d'Artisans du Monde qui se battaient pour tenir des stands en plein air pour gagner 3 clopinettes, quand j'y repense je trouve ça triste d'avoir utilisé ces belles forces bienveillantes pour enrichir un peu plus ceux qui nous maintiennent la tête sous l'eau. #onvautmieuxqueça

Je crois que la confirmation du point de rupture a été lors des Journées de l'achat Responsable à Lyon à l'automne 2013 avec Marc Blachard, président de Max Havelaar France, à qui j'exprimai ma déception de voir que les 2 invités d'honneur pour les 20 ans de l'association Max Havelaar étaient Leclerc & Carrefour (même pas Ethiquable et Alter Eco). A ce moment là, il m'a regardé droit avec ces beaux yeux bleus derrière ses lunettes et m'a dit : "je sais mais c'est comme ça, on ne peut pas faire autrement". Là j'ai compris que c'était terminé et que c'était fin galvaudé.

La quinzaine du commerce équitable est organisée en France par la Plateforme Française du Commerce Equitable qui regroupe des membres qui ont la même vision du commerce équitable, la vision basse (c'est d'ailleurs pour ça qu'Andines a claqué la porte de la PFCE en 2004) et dont certaines structures ont une éthique discutable en appartenant au 1er groupe de la bio en Europe détenu par des banques, des assurances et des fonds de pension Attention, nul idée ici de faire le procès de la Plateforme Française du Commerce Equitable ou de Max Havelaar/Faitrade/FLO mais simplement de préciser la différence de point de vue à laquelle nous ne pouvons pas/plus souscrire et donc plus l'encourager.

  • Oui nous croyons à un commerce équitable libre, intègre, cohérent, bienveillant et non corrompu par toujours les mêmes.
  • Oui nous croyons qu'il est aberrant de vendre en France des courgettes bio de Nouvelle Zelande ou des pommes d'Argentine bio
  • Oui nous croyons que nous pouvons appliquer le principe du commerce équitable Sud-Nord aux filières courtes à nos producteurs locaux
  • Oui nous croyons à une agriculture biologique qui ne soit pas industrielle, hors sol et employant des ouvriers marocains à qui on a confisqué le passeport pour être sur qu'ils ne fuient et qu'on maintient dans la misère parceque ça nous arrange bien
#onvautmieuxqueça

(qui pendant ce printemps 2016 prend plus de sens tant les frémissements de refus de ce système commencent à être perceptibles) La prochaine fois, j'expliquerai pourquoi L'Epicerie Equitable ne prend pas (encore) la gonette, la monnaie complémentaire lyonnaise ...

(1) Sur les standards génériques des transformateurs , il existe des acteurs SANS traçabilité physique, possible pour cacao, sucre, jus et thé. Le principe : on vend avec la désignation Fairtrade, un volume de produits qui correspond à la matière première certifiée achetée. Toutefois les produits finis vendus ne sont pas nécessairement fabriqués à partir des matières premières certifiées étant donné qu'il n'y a pas de traçabilité physique. Cette méthode permet à des coopératives qui stockent leurs produits avec d'autres de ne pas avoir à mettre en place de séparation et permet aux transformateurs de réduire leurs coûts. (source). En clair, vous pouvez acheter une tablette de chocolat certifié équitable sans cacao équitable à l'intérieur, réciproquement des tablettes non certifiées sont potentiellement fabriquées avec de la matière première certifiée. L'important est que l'entreprise ai acheté des volumes correspondant à ceux vendus et non que les tablettes vendus comme équitables soient fabriquées à partir de cacao certifié. (#onvitunepoqueformidable)

Sur les standards produits fruits frais, s'il y a baisse des commandes pour des fruits achetés aux conditions FairTrade, l'acheteur peut déclasser jusqu'à 10 % du volume acheté sur chaque cargaison. (source).

(2) Nature & Progrès et MINGA, sur des territoires différents défendent un Système de Garanti Participatif où producteurs, transfomateurs et consom'Acteurs se mettent autour de la table et évaluent les pratiques des membres à contrario d'un audit externe pratiqué par Max Havelaar/FairTrade en équitable ou par Ecocert pour la bio (pour ne citer que le plus connu)

Cet article sera completé en fonction de ce que j'ai oublié, omis ou écarté dans un 1er temps. Vos réactions sont les bienvenues :)

jeudi 21 janvier 2016

Merci Patron ! au cinéma le 24 février 2016

Comment sortir d'un documentaire dit "militant" sans :

mais en :

  • Ayant bien rigolé à gorge déployé
  • Avoir redressé sa propre pugnacité au plus haut
  • Etre rempli de gniak, au moins pour quelques jours en se disant que tout n'est forcement et fatalement perdu

Merci Patron !

A ne pas manquer !

lundi 28 septembre 2015

La lutte des travailleurs de l'usine autogérée Vio Me en Grèce

Dans le Nord de Thessalonique en Grèce, l'usine Vio Me qui appartient à ses travailleurs est au cœur des débats et déchaîne les passions de la société grecque.

L'histoire ressemble à beaucoup d'autres pour les travailleurs grecs dans leur pays. La crise qui touche fortement le pays, des patrons qui abandonnent l'usine en s'accaparant les bénéfices et prenant le soin de laisser une dette de millions d'euros, des indemnités chômage très faibles pour les travailleurs... En 2011, les travailleurs sont au pied du mur et réagissent par l'occupation symbolique de l'usine pour éviter que les patrons ne puissent récupérer les machines. Il s'en suit des réunions collectives des travailleurs pour survivre dans un milieu hostile et le slogan de Vio Me émerge : "Occupy, Resist and Produce".

Les travailleurs décident alors de réorganiser le travail au sein de l'usine, de prendre les décisions de façon collective et directe et de repenser la production au sein de l'usine. Exit la colle pour le carrelage qui est importée et coûte trop cher en matière première, les ouvriers décident de produire des produits de ménages écologiques à base d'huile, matière première très présente en Grèce. Des savons, liquide vaisselle, produits de lessive, produits nettoyants d'intérieur,... sont réalisés par les travailleurs de l'usine. Ce virage écologique entrepris par les travailleurs démontre leur volonté de produire de façon responsable, qui ne nuise pas à la santé des générations présentes et futures. L'usine devient rapidement un symbole en Grèce, puis en Europe et au niveau international de la lutte des travailleurs pour l'autodétermination et l'autogestion, en voie vers la fin de l'exploitation par le travail.

Actuellement, l'usine Vio Me est toutefois menacée et se situe dans un gigantesque conflit contre les anciens propriétaires, d'abord condamnés lourdement qui ont vu leur peine se réduire drastiquement, contre les syndicats, les partis politiques et le gouvernement. Cette lutte pour l'autodétermination coûte beaucoup de temps, d'énergie et de moyens financiers qui ne permettent pas encore à l'usine d'envisager l'avenir avec sérénité. C'est pourquoi, l'Épicerie Équitable, touchée par cette lutte ouvrière et convaincue de la pertinence de l'autogestion des structures, décide de soutenir cette lutte menée par les travailleurs grecs en s'approvisionnant directement à l'usine Vio Me et ainsi permettre aux clients de l'épicerie de s'engager en faveur de ce combat pour la dignité des travailleurs.