Le blog de L'Epicerie Equitable Lyon Guillotière


      L'Epicerie Equitable de Lyon : 78 rue Montesquieu 69007 Lyon - Tel : 04.37.28.07.71

lundi 29 juin 2009

Hold Up International


Pour signer la pétition, c'est par ici : http://www.oxfamfrance.org/php/petition-holdup.php

vendredi 26 juin 2009

Eglise de la très sainte consommation


Si vous aussi, vous voulez devenir fidèle, rigoler un bon coup et dénoncer le matraquage publicitaire, engagez vous ! www.deboulonneurs.org

lundi 22 juin 2009

Liquidation culturelle à Lyon

Pour commencer cette semaine culturelle (eh oui, on est en plein festival municipal), on restranscrit ici, un message de Julien (alias Don Quichotte), notre voisin du K-Barré - ex-espace culturel du 7eme arrdt - qui a fermé ses portes hier, 21 juin :

Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont participé de prêt ou de loin à la vie de ce lieu, les bénévoles, les salariés, las artistes, les techniciens, les stagiaires, qui ont tous permis l'existence de ce melting-pot et de cet espace de liberté pendant 3 ans !

J'ai également une petite pensée pour Gérard Collomb et son équipe de bras cassés, pour les époux Corchia nos voisins préférés, pour le syndic de co-propriété Crétin (non ce n'est pas une blague!), pour la juge Jeanne Stutzmann et son impénétrable clairvoyance, pour le Crédit-Mutuel (LA Banque qui prête aux riches), pour tous ceux qui nous ont mis des bâtons dans les roues, et enfin pour tous les médisants passifs.

Aujourd'hui il est temps de regarder vers l'avenir, et de réfléchir sur les moyens qu'il nous reste pour défendre une culture participative dans la rencontre et la solidarité, et comment reconquérir ces espaces de liberté qu'on nous retire peu à peu, mais consciencieusement.

Regarder vers l'avant donc, et continuer toute forme de résistance !

Quant aux moyens d'y arriver, je citerais notre ami Picabia et sa phrase célèbre : "Ceux qui médisent dans mon dos, mon cul les contemple !"

A très bientôt promis!

Pour paraphraser un châlonnais résidant à Lyon, nous dirions que la limite est souvent étroite entre ce qui procéde de la conviction et ce qui procède de la politique ...

mardi 16 juin 2009

Tourisme Equitable et Solidaire au Rajasthan

rencontre à la librairie Terre des livres - 18 juin à 19h - 86 rue Marseille 69007 Lyon, avec l'association "Rencontres au Bout du Monde" + dégustation de produits équitables en partenariat avec L'Epicerie Equitable

Lire la suite

vendredi 12 juin 2009

Bel Ayiti


Des Haïtiens et des Rhônalpins vous invitent à voyager et à découvrir les facettes cachées d’Haïti, un pays riche d’initiatives et de surprises culturelles.

Lire la suite

samedi 6 juin 2009

Les pommes d'Argentine bio

Les langues fourchues diront sans doute qu'il s'agit encore du discours d'un jeune écolopportuniste mais je dois vous avouer que je fus terrifié la semaine dernière quand je les ai vues de près : les pommes d'Argentine Bio.

Le matin, chez un doyen du bio bien connu dans la région, au détour d'un rayonnage, j'ai croisé deux palettes de 2 m de haut. Interloqué, j'entame une discussion avec E en lui exprimant ma surprise de trouver chez lui des pommes d'Argentine issues de l'agriculture biologique. Ma surprise est double car les premiers vergers de pommiers sont à moins de 5 km d'ici, avec plus de 30 variétés et que faire venir des pommes d'Argentine (11.000 km) me parait une aberration et en totale contradiction avec l'idée que je me fais de la démarche bio. Est ce qu'un fondement de la consommation responsable n'est pas le respect de l'Homme dans son environnement ? Il explique alors, un peu irrité, qu'il n'a pas le choix, que de toute manière il est OBLIGE d'avoir des pommes tout le temps car sinon, c'est son concurrent qui les vendra.L. qui écoutait d'une oreille notre conversation depuis quelques minutes et qui fait la plupart des marchés bios de la région intervient. Elle explique à E. que pour sa part, elle explique à ses clients que quand il n'y a pas de pommes, c'est que ce n'est pas la saison mais qu'aussi c'est la saison de plein d'autres fruits, tous aussi délicieux les uns que les autres (ndla : au moment où j'écris ces lignes, je pense avec émotion à un crumble de fruits rouges (framboises, cerises, fraises) préparé et dégusté quelques jours auparavant). E. continue de dire que qu'il n'a pas le choix, qu'il y a de la demande (et là je pense sournoisement dans ma tête, que pour la cocaïne, il y a aussi de la demande ...).Bref. Le second argument d'E. est que certains arboriculteurs du coin n'ont pas voulu jouer le jeu avec lui en lui vendant les pommes au prix que les producteurs les vendent sur les marchés. Vu le nombre de producteurs dans le coin, ça me parait un peu gros ne pas avoir trouvé un partenaire sur le territoire. Je pense alors à R. et P., viticulteurs dans les Coteaux du Lyonnais, qui, il y a quelques années, ont du scier leurs poiriers et abandonner la production car la poire du Chili arrivait sur le marché lyonnais moins chère que la leur produite à 20 km de Lyon. Heureusement pour eux, ils ont pu se recentrer sur la production de leur (délicieux) vin bio.

Un peu plus tard, je vais dans un magasin bio du quartier de l'épicerie, quérir deux avocats pour une petite salade quinoa-avocat-carotte. La réputation de grincheux du responsable de l'établissement n'est plus à faire, avec le temps je m'en suis accommodé. A peine rentré dans la boutique, je suis saisi par une discussion vive et animée entre Grincheux et une jeune cliente. Mon oreille saisi quelques brides de phrases et je comprends que la dame est en train de reprocher à G. de vendre des pommes d'Argentine ... Deuxièmement fois dans la journée que ces pommes bio d'Argentine font parler d'elle. La consom'actrice s'en va en claquant à moitié la porte. Grincheux s'empresse alors de maugréer quelques gentillesses à l'égard des ces écolopportunistes et que de toute manière, il faut manger des pommes toute l'année et que ça pollue pas beaucoup par rapport aux milliers bagnoles qui passent tous les jours devant sa vitrine ... Je lui exprime brièvement mon point de vue qui rejoint celui de la consom'actrice claqueuse de porte, je n'ai pas envie de rentrer dans une polémique stérile, j'ai envie de manger une salade quinoa-avocat-carotte ...